Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 14:14

On rencontre au Sénégal, dans la filière fonio, deux systèmes de production de semences assez éloignés l’un de l’autre :

  • Les systèmes des producteurs d’une agriculture familiale plus ou moins traditionnels où le producteur conserve d’habitude ses propres semences prélevées au départ sur ses récoltes ;
  • Les systèmes formels dominés par les techniciens et la recherche.

Aucun de ses deux (02) systèmes n’implique à titre participatif tous les acteurs concernés. En effet, dans les systèmes existant, souvent la communication entre les acteurs est insuffisante pour ne pas dire inexistante.

Les préoccupations des différents acteurs semenciers

Rappelons les préoccupations principales des différents acteurs et de l’intérêt commun qui doit prévaloir pour piloter l’ensemble.

  • Les producteurs (trices) de fonio
  • Disposer des semences au moment opportun et à un prix abordable,
  • Performance satisfaisante pour les producteurs (trices) de fonio dans le cadre du type d’agriculture qu’ils (elles) pratiquent,
  • Minimaliser les risques de très mauvais rendements,
  • Obtenir des graines de qualité (aspects des graines, couleur, goût, coulure des graines, etc.),
  • Revenus monétaires par la production de semences.

  • Les Opérateurs semenciers
  • Multiplier les semences de base,
  • Distribuer/Vendre les semences,
  • Rentabilité financière croissante chaque année.

  • Les Chercheurs
  • Développer des variétés performantes sur le plan technique (variétés à haut rendement).

  • L’Etat
  • Définir et assurer les bases de fonctionnement de l’Agriculture en général.

La position du problème

Les opérateurs semenciers tendent à être dominants et collés à la recherche tandis que l’Etat tend à s’occuper soit de tout ou de rien finalement ! La voix des laissés pour compte, à savoir les productrices et producteurs familiaux de fonio s’entend peu.

Pourtant, ce sont ces productrices et producteurs familiaux qui sont les clients et, qui subissent les conséquences de la baisse de la qualité des semences et de leurs prix fluctuants d’une année à l’autre.

Mais pourquoi « les clients ne sont pas rois » dans ce domaine ?

L’alternative proposée par l’APF Fonio-Sénégal : Un système véritablement participatif

Systémique, participatif et itératif, l’APF Fonio-Sénégal prône une interaction entre acteurs de la chaîne semencière en clair que, tous les acteurs doivent être en communication tout en se concentrant sur leurs rôles principaux respectifs reposant surtout sur leurs compétences respectives.

La production et la redistribution de semences de fonio est un service spécialisé qui demande beaucoup de professionnalisme et de la rigueur pour vraiment servir les productrices et producteurs familiaux.

Il est important de trouver un équilibre entre participation paysanne et professionnalisme. Car une fausse lecture de la participation précisément l’intervention dans des domaines où on n’est pas compétent, comme le disait l’autre, met en danger la qualité du service.

Autrement, le professionnalisme ne doit pas servir de carte stratégique aux structures et personnes de pouvoir pour nuire aux intérêts des productrices et producteurs familiaux de fonio.

Ce système alternatif ne doit pas nécessairement sortir des systèmes formels, mais plutôt d’essayer de les réformer et d’intégrer la voix des productrices et producteurs familiaux de fonio.

Ce système alternatif passerait par les étapes suivantes :

  1. Choix des variétés de fonio à produire : La voix des productrices et producteurs familiaux dans ce choix est fondamental. Leurs besoins et préférences en la matière doivent être discutés directement avec les chercheurs qui apporteront leurs savoirs sur les nouvelles possibilités et innovations. Mais ils doivent bien « écouter, comprendre » ces productrices et producteurs familiaux car ce sont eux les clients qui achèteront ou n’achèteront pas les variétés de fonio qui seront développées. L’Etat supervise la recherche dans le sens de ne pas injecter inutilement de l’argent dans des recherches dont le produit ne sera pas d’utilité pour les productrices et producteurs familiaux de fonio.

  1. Production et Multiplication des variétés de fonio sélectionnées : La production de semences de fonio pour les variétés sélectionnées et/ou améliorées doit être assurée dans des conditions bien contrôlées. Les opérateurs semenciers doivent s’en occuper. Par contre la multiplication des semences dans des quantités nécessaires (quantités commerciales) serait laissée, contre juste rémunération, à des productrices et producteurs de fonio spécialisés, sous la supervision des services techniques (comme la séparation des différentes variétés et des semences ordinaires).

  1. Récolter, conditionner, conserver : Les productrices et producteurs multiplicateurs de semences de fonio récoltent et font les premiers pas du conditionnement. Les opérateurs semenciers supervisent le processus, collectent les semences de fonio, les conditionnent et les conservent dans des conditions optimales.

  1. Garantir et suivre la qualité physique et génétique des semences de fonio : Les productrices et producteurs de fonio ont intérêt à ce que la supervision du processus de multiplication par les opérateurs semenciers de fonio soit rigoureuse. Ceux-ci sont intéressé par un travail de qualité des multiplicateurs pour assurer la qualité de leurs produits. Ils vendront seulement si leurs semences sont meilleures et mieux adaptées aux objectifs des productrices et producteurs familiaux, que celles qu’ils trouvent sur le marché informel.

  1. La Certification : Un système de certification indépendant des opérateurs semenciers de fonio et supervisé par l’Etat (réglementation) donne à tous les lots de semences produits selon les règles, un label de qualité. Les productrices et producteurs familiaux de fonio doivent être représentés dans ce système de certification pour un suivi et contrôle interne (SCI).

  1. Redistribution et Information-conseil pour les productrices et producteurs familiaux : Les opérateurs semenciers de fonio vendent les semences à des prix peut-être plus élevés que ceux du marché informel (qui existe toujours !). Mais ils offriront en ce moment une qualité garantie. Puisqu’ils vivent de leur service, ils ont intérêt à offrir « un service sur mesure » par une bonne vulgarisation, en rendant accessible toute la diversité et la qualité exigées par les productrices et producteurs familiaux. Si ce travail ne se fait pas bien, les clients se tourneront vers le marché informel.

  1. Gestion administrative et financière : Au niveau des opérateurs semenciers de fonio, la bonne gestion va aussi de l’intérêt des productrices et producteurs familiaux car, une faillite les affecterait directement. Ne peut-on pas d’ailleurs imaginer une surveillance publique de la gestion des opérateurs semenciers de fonio ? La justification ne manquerait pas puisqu’il y’a un intérêt publique.

Evidemment, il s’agit de contours et pistes. Il s’agit également d’un processus par lequel il faudra aller pas à pas. Et de manière transversale, le dialogue avec les structures existantes est important puisqu’il y’a sans doute du savoir et des acquis.

Au cas où un système formel n’existerait pas ou ne montrerait pas d’ouverture du tout, il faudra lutter pour la sauvegarde et l’amélioration des semences traditionnelles de fonio en construisant des systèmes indépendants qui se fondent sur le savoir paysan (la pratique paysanne) avec la technique et la participation avec une organisation qui ne s’oppose pas à un suivi et contrôle interne rigoureux et régulier.

L’APF Fonio-Sénégal s’inscrit dans ce dernier cas quand t-on sait tous enjeux autour de la sécurité alimentaire dans le monde paysan, qui ne se fera effectivement sans passer par la maîtrise de toutes les composantes (sans exclusive) des chaînes de valeurs et de la filière fonio, grâce à la libération et l’autonomisation des productrices et producteurs familiaux de fonio.

Bibliographie :

  • « L’Aridité, une contrainte au développement », ORSTOM, Paris, 1992
  • 3 Actes du premier atelier sur la diversité génétique du fonio (Digitaria exilis Stapf.) en Afrique de l’Ouest », APGRI, Conakry, Guinée, 1998
  • Acacia – Revue de l’Agriculture Ecologique en Afrique, n°25, Novembre 2002
  • Guide du formateur pour la Gestion des Banques de Semences, Afrique Verte – FAO –Ministère du Développement Agricole, Direction des Cultures Vivrières, Niamey – Niger, Novembre 2007
  • Management of a seed bank, Trainings for the leaders of the groups, Inter Aide – AGRO Phalombe, AGRO 1.1.3 Seed Banks, Septembre 2009
  • Revue SPORE, N°154, CTA, Août-Septembre 2011.

Partager cet article

Repost 0
focace.over-blog.com
commenter cet article

commentaires