Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 11:50

Le concept de chaîne de valeur agricole décrit de plus en plus des approches cherchant à améliorer les perspectives commerciales des producteurs et accroître leurs marges bénéficiaires.

Une chaîne de valeur se distingue par le fait que :

  • toutes les relations sont coordonnées,
  • que chaque étape est source de valeur ajoutée,
  • et que le marché final est bien défini.

Dès lors, une chaîne de valeur est une succession d’étapes qui sont toutes sources de valeur ajoutée, coordonnées, à tous les niveaux de la production, de la transformation et de la distribution, et destinées à répondre à la demande du marché.

Tandis qu’une chaîne basique implique un producteur principal qui coordonne les approvisionnements destinés à un acheteur.

Cette approche permet de remédier aux faibles revenus des producteurs.

Les trois (03) principales caractéristiques d’une chaîne de valeur sont :

  • Coordination à toutes les étapes de la chaîne,
  • Valeur ajoutée à chaque étape,
  • Approche régie par les lois du marché, répondant à la demande locale, nationale et internationale des consommateurs.

Cependant, la Planification est la clé et une attention particulière doit être portée aux détails.

En outre, la Communication avec les autres maillons de la chaîne est essentielle, puisque si un seul maillon faillit, c’est toute la chaîne qui sera affectée.

Donc, les chaînes de valeur ne sont pas des associations caritatives comme le disait Andrew Shepherd en 2012.

L’opérationnalisation de cette approche de chaîne passe par l’agriculture contractuelle. Mais dans ce cadre là, il faut :

  • Etre disposé à respecter les accords,
  • Fournir les produits au bon moment,
  • Résister à la tentation de vendre à d’autres acheteurs.

Dès lors, il faut établir une relation de confiance entre les producteurs et l’entreprise ; ce qui peut prendre du temps et exiger beaucoup d’efforts.

Partager cet article

Repost 0
focace.over-blog.com
commenter cet article

commentaires